Dans un monde où la communication visuelle est plus importante que jamais, il est essentiel d’avoir des créations graphiques de qualité pour attirer de nouveaux clients et avoir une bonne image de marque.

Tous les goûts sont dans la nature, mais il existe des règles universelles à respecter quand on veut plaire au plus grand nombre.

Voici donc 7 erreurs parmi les plus courantes en graphisme et nos solutions pour les éviter.

 

1. Utiliser trop de typographies différentes

En utilisant trop de polices différentes, vos visuels seront trop chargés et vous perdrez le lecteur.

Pour avoir une image de marque cohérente, chaque police doit avoir sa signification et un rôle précis. un type de police pour les titres, un autre type pour le corps de texte et un dernier lorsque vous souhaitez mettre l’accent sur une phrase par exemple. Choisissez les avec soin et essayez de les garder pour tous vos supports de communication.

 

2. Étirer vos images et vos textes

Cette erreur très fréquente peut tout simplement transformer un travail de qualité en un rendu peu professionnel.

En effet, lorsque vous étirez une image ou un texte en largeur ou en hauteur sans vous soucier de ses proportions, elle se déforme et cela a de grandes chances d’être remarqué.

Pour garder une certaine homothétie, c’est à dire respecter les proportions, il vous suffit de maintenir la touche SHIFT (MAJ)  de votre clavier lorsque vous étirez votre image ou votre texte.

 

3. Pas de hiérarchie visuelle

Le but est que votre message apparaisse en premier aux yeux du lecteur. Pour cela, les éléments les plus importants doivent être ceux qui sont les plus visibles. 

Prenons l’exemple d’une affiche : vous voyez en premier les éléments les plus gros (tels que le nom de l’événement, la date, le lieu) et ce sont eux les plus importants. Les informations moins importantes comme les coordonnées de contact sont plus petites.

Veillez donc à ce que tous vos éléments ne soient pas de la même taille ou de la même graisse, si vous voulez que le lecteur sache où regarder et que le message que vous souhaitez faire passer soit clair.

 

4. Trop peu de contraste

Lorsqu’il n’y a pas assez de contraste entre les couleurs des différents éléments de votre création, celle-ci peut vite devenir illisible. Un message écrit en noir posé sur une image sombre sera évidement moins lisible que si il était en blanc par exemple.

Pour remédier à ce problème, variez les couleurs pour qu’un contraste se fasse entre elles (une couleur foncée avec une couleur claire par exemple).

 

5. utiliser des images pixelisées

Nous sommes tous les jours bombardés de centaines de créations graphiques (affiches publicitaires / Publicité sur internet…) donc si votre travail est pixelisé, personne n’y fera attention.

Comment avoir un rendu de qualité ?

  • Pour la création de votre logo, utilisez Illustrator ou un autre logiciel vectoriel car vous pouvez agrandir et rétrécir votre logo à l’infini sans perte de qualité (ce qui est impossible avec photoshop).
  • Pour un visuel de bonne qualité, vérifiez que vos fichiers soient enregistrés au bon format. Si vous souhaitez imprimer, utilisez le format PDF. Pour le web, vous pouvez enregistrer en JPEG (surtout pour vos photos) et le PNG (qui permet la transparence, utile pour vos logos notamment).
  • Pour ce qui est des images libres de droit que vous récupérez sur internet, n’utilisez que celles que vous trouvez en grand format.

 

6. Les ombres portées

Si les ombres portées étaient tendances dans les années 2000, ce phénomène s’est complètement essoufflé et est devenu ringard aujourd’hui. Les mœurs ont évolué et l’apparition du flat design a signé la disparition des ombres portées.

Cependant, depuis l’apparition du semi-flat design en 2017, les ombres portées font leur grand retour. Attention, elles n’ont rien a voir avec celles qui étaient “à la mode” dans les années 2000. Elles sont discrètes et cherchent juste à apporter de la dimension au logo.

 

7. Surcharger la création

Il est primordial de laisser quelques espaces blancs dans vos créations. Ces zones sans motif ni écriture permettent de décharger votre travail et de laisser l’œil de votre lecteur se reposer un peu.

L’avantage de ces zones est d’aérer la composition, elles laissent respirer vos éléments et rendent l’ensemble agréable. La compréhension de votre message est facilitée et la lecture fluidifiée.

Aussi, mettez des marges lorsque vous créez un document afin que vos éléments ne soient pas collés au bord, surtout si vos visuels sont destinés à être imprimés. Si il y a une phrase à retenir sur ce point, c’est qu’un visuel aéré vaut toujours mieux qu’un visuel surchargé. 

 

Ces erreurs ne sont évidement pas les seules à ne pas commettre mais ce sont les plus fréquentes. Un autre article de ce type pourrait bientôt voir le jour, qui compléterait celui-ci.